dimanche 1 septembre 2013

Des allégeances SATANIQUES


Partie 4

 

Et maintenant, au risque de prendre de l'avance sur l'histoire ici, permettez-moi de laisser quelques exemples précis sur l'occultisme / Luciferianisme en haut lieu:





Tout d'abord, jetez un oeil à la version de 1980 de l'éléphant républicain avec les étoiles intègrés, "normaux" (ci-dessous).



Seulement à cette époque là, en 2000, sans explication, les étoiles ont été renversées dans une représentation explicite du pentagramme satanique de "Baphomet" - un peu glacial, disons du moins.

Quelques journalistes ont effectivement interpelé le Parti républicain national et ont posé des questions sur ce sujet et n'ont reçu aucune réponse. Tout de même, les deux versions sont des symboles occultes, mais à l'envers Baphomet est présenté le plus explicitement, en face de vous une représentation de symboles occultes de "têtes de boucs".





Si cela n'est pas assez mauvais:


D'abord jeter un regard sur le drapeau normal américain dans sa présentation historique classique - vous voyez (et plus organisé "d'une manière courtoise" et voilée d'un symbole occulte) les étoiles pointent vers le haut:



 
Maintenant, regardez les drapeaux qui sont affichés lors de rassemblements politiques d'Hillary Clinton:







La photo ci-dessus, par exemple, est une capture d'écran à partir de son propre website. Voir ici. 

Oui, les Clinton semblent avoir une importante considération à se présenter littéralement comme des occultistes / lucifériens. Un certain nombre de survivants de l'occultisme et des chercheurs d'Internet l'ont déclaré également.


J'ai remarqué récemment que Bill Clinton a posé pour des portraits officieux, faisant le signe de Cinq - une version codée du pentagramme satanique. Notez en particulier le portrait ci-dessous. Je théorise fortement que les Clinton font partie d'un groupe satanique, des mondialistes pour l'agenda de l'Antéchrist. Il s'agit de rien de moins que cela.






Pour résumer ce chapitre: Il y a une énorme montagne de preuves qui indiquent que la somme totale des problèmes de la drogue en Amérique (y compris l'émergence de la cocaïne, du "crack" au cours des dernières décennies) peuvent être conduit par le pied d'un syndicat du crime étrange, composé d'élites au pouvoir et d'escrocs de la CIA, de la DEA et d'autres agents de l'État.


Prochain article CHAPITRE VII
  
La dissimulation Franklin / La connection de Bohemian Grove et le satanisme





Traduction ou résumés (par dailycensorship) de phrases d'un article de l'espace:
" WOLVES IN SHEEP'S CLOTHING " (Des loups déguisés en brebis).




LA CONNEXION BUSH et PABLO ESCOBAR




Partie 3





Gary Webb a rapporté cette révélation surprenante tout en donnant des cours à un rassemblement public à Eugene, en Oregon, quelque temps après avoir été viré de son journal:







Je vais vous dire autre chose, l'une des choses les plus étonnantes que j'ai trouvé dans les Archives nationales est un rapport qui avait été écrit par le bureau du procureur américain à Tampa -- Je crois que c'était en 1987. Ils venaient d'arrêter un trafiquant de drogue colombien nommé Allen Rudd, et ils l'ont utilisé à titre de délateur coopératif. Rudd a accepté d'infiltrer et de mettre en place d'autres trafiquants de drogues qui devaient lui rendre des comptes.

Maintenant, permettez-moi de vous mettre dans le contexte. Lorsque vous êtes informé par le gouvernement fédéral que vous êtes utilisés comme informateur, vous n'allez pas là-bas et leur raconter des histoires folles, car ils ne vont pas vous croire, ils vont vous flanquer dans une prison, non?


Que leur a dit Rudd, qu'il était impliqué dans une rencontre avec Pablo Escobar, qui était alors le chef du cartel de Medellín. Ils étaient en train de travailler sur ​​des arrangements pour mettre en place des expéditions de cocaïne vers la Floride du Sud. 

Il disait que Escobar commençait à délirer sur ce maudit George Bush, et maintenant, il a obtenu une force tactique de lutte contre la drogue, dans le sud de la Floride, qui a rendu les choses très difficile et l'homme est un traître. Et il avait l'habitude de traiter avec nous, mais maintenant il veut être président et il pense qu'il peut nous doubler.

Et Rudd dit, eh bien, qu'est-ce que tu racontes? Et Escobar dit, nous avons fait un pacte avec ce gars-là, que nous allions expédier des armes aux Contras, ils étaient en train de passer des armes par avion vers la Colombie, nous déchargions les armes, nous les obtenions pour les Contras. 

Et l'affaire se faisait, nous étions censés pouvoir faire des affaires [cocaïne] aux États-Unis sans aucun problème. Et ce fût le pacte que nous avions passé. Et maintenant, il nous ont trahis.

Ainsi, quand le procureur américain entendit cela, il a écrit cette note en panique à Washington en disant, vous savez, cet homme a été très fiable jusqu'à présent, tout ce qu'il a dit nous l'avons vérifié, et maintenant il a dit que le vice-président des États-Unis est impliqué avec des trafiquants de drogue. Nous pourrions vérifier cela. Et remonter jusqu'au sommet.

La chose qui est drôle au sujet des documents du gouvernement c'est qu'à chaque fois qu'ils passent sur le bureau de quelqu'un, ils ont leur initial. Et cette affaire a été comme une échelle, elle est allée jusqu'au bout et elle est arrivée au sommet. Et ils arrivèrent devant le chef de la division criminelle du ministère de la Justice, il l'a regardé et a dit, cela ressemble à un travail pour Lawrence Walsh!

Alors, il les (les documents) envoya vers Walsh, le procureur de l'Iran-Contra, et il a dit, ici, vous les prenez et vous vous occuper de cela. 

Et au bureau de Walsh - J'ai interviewé Walsh, et ​​il a dit, nous n'avons pas eu le pouvoir de régler ce problème. Nous cherchions vers Ollie North. Alors j'ai dit, quelqu'un a-t-il enquêter sur cela? Et la réponse fût "non". Et cette affaire se posa dans les Archives nationales pendant dix ans, sans que personne ne l'a regarde. 

Voici l'intégralité de la conférence.

En passant, si vous voulez faire plus de recherches sur l'implication de Clinton dans le trafic de drogue, il suffit d'entrer sur "Google" les mots "Clinton", "Mena" et "drogues". Vous allez être occupés pendant des semaines. 

Si vous vous êtes déjà demandés pourquoi Bush père et Clinton semblent s'entendre comme de vieux copains... vous ne vous poserez plus la question après la lecture de leurs vastes efforts conjugués dans les opérations de drogue de la CIA. 

Ci-dessous: Des commentaires du Congrès par Ron Paul concernant le vice-président Bush, Oliver North et le trafic de drogues de la CIA.



Et voici le témoignage d'un policier des narcotiques de Los Angeles (Michael Ruppert) qui offre un premier aperçu d'un rapport sur l'implication de la CIA dans la livraison de drogues illicites dans la région de Los Angeles et dans tout le pays.


 


Pour entendre le témoignage complet de Mike Ruppert, voici une présentation longue: 


 


Des allégeances SATANIQUES ---> Objet d'un prochain article: ICI

 

Traduction ou résumés (par dailycensorship) de phrases d'un article de l'espace:
" WOLVES IN SHEEP'S CLOTHING " (Des loups déguisés en brebis).






CIA trafic de drogue et relation avec George Herbert Walker Bush



Partie 2


 
Après avoir mis en évidence des fréquentations de George Bush (père) avec le milieu de la drogue, dans l'article Laura Bush et d'autres anecdotes Bush, nous pourrions aller plus loin dans ses liaisons dangereuses et découvrir que ses actions dépassent de loin le trafic de drogues d'un simple dealer incapable de se sevrer.





Voyons tout d'abord une autre anecdote Bush, la CIA (Agence centrale de renseignement) avec un certain Gary Webb.

GARY WEBB


Gary Webb, ancien membre du San Jose Mercury News [un quotidien de San José (Californie), une propriété de MediaNews Group].  

"Gary Webb né le 31 août 1955 à Corona et décédé le 10 décembre 2004 à Carmichael en Californie, était un journaliste d'enquête américain, récipiendaire du Prix Pulitzer, connu pour avoir dénoncé une implication de la CIA dans le trafic de drogue (..).

Webb est surtout connu pour sa série d'articles nommés "Dark Alliance" publiés dans le San Jose Mercury News et publiés plus tard sous forme de livre.


Gary Webb
Il a été retrouvé mort de deux balles dans la tête. Étonnamment, les rapports officiels ont osé le classer comme un "suicide".

C'était la seule fois que des articles sur la connexion de la CIA et le trafic de drogues ont fait les principaux médias. Et Gary Webb a payé le prix ultime. Il a été expulsé de son travail à San Jose et a passé les six dernières années de sa vie dans l'obscurité avant sa "mystérieuse" mort. 

Il a rapporté un récit majeur époustouflant sur le gros marché du cartel de la drogue, tous les sentiers de preuves menant à la porte d'entrée de la CIA.. À l'époque, une organisation qui a été dirigée par George H.W. Bush (George Herbert Walker Bush).

Vous pouvez aussi consulter des articles de l'ancienne secrétaire adjointe du Logement, Catherine Austin Fitts, publiés sur Internet concernant le niveau élevé d'activités de la CIA dans le trafic de drogues: ICI


Robert Bonner (ancien chef de la DEA)


 


Lire l'article du New American: La CIA "Gère" le commerce de la drogue (article du 28 Juillet 2012).





Regardez l'interview de 60 Minutes, avec Robert Bonner posté le 25 septembre 2012 sur CBS news. Voici un petit extrait (sous titrage en français): 



Un autre article du New York Times: l'Union de l'Anti-Drogue de la CIA a envoyé des tonnes de cocaïne aux États-Unis en 1990.

Remarquez comment le New York Times, de façon malhonnête, a seulement couvert cette histoire comme une simple pièce de puzzle isolée. De cette façon, ils occultent la "grande image" au peuple américain en ce qui concerne l'ensemble des gros trafics de drogues par les agences gouvernementales américaines.. Ensuite, ils ont schizo- frénétiquement apaisé leur conscience en se disant qu'ils ont "dûment signalé" les faits.


Et bien sûr, 60 Minutes fait exactement la même chose avec le peu de temps réservé à ces déclarations étonnantes concernant ces monstrueuses activités criminelles. 


CHIP TATUM



Il existe une corroboration significative d'un certain nombre de petits acteurs sur cette histoire de la CIA.. comprenant le témoignage de Chip Tatum, un personnage non-conformiste qui a travaillé à divers titres pour le gouvernement américain.

Dans l'un de ses rôles, il était pilote d'avion pour les vols acheminant des drogues du Nicaragua à Mena, en Arkansas et pour d'autres bases militaires américaines. Quand il a réalisé pour quel but il a été utilisé, il a commencé à recueillir des enregistrements de conversations au cours des vols par l'interphone de l'avion, et il a gardé un journal détaillé de toutes ces évènements.

Voici quelques extraits d'une longue interview menée par un ancien haut officier du FBI Gunderson Ted (devenu un détective privé):


Gunderson: Comment avait-il [Oliver North] participé à l'affaire de l'Iran-Contra, comment l'argent a été distribué, et l'organisation de tout cela? 

Tatum: Eh bien, North est la personne qui en fait - vous le savez, vous entendrez beaucoup parler des camps de North au Honduras pour les Contras. Les camps de North ont été nommés les "camps North" et non parce qu'ils étaient.. dans le nord du pays, mais parce que Oliver North les mettait en oeuvre.

North était en charge de la mise en place de ces camps. Enrique Bermudez était en charge de la protection de ces camps. Et Ramon Novarro était en charge des opérations de cocaïne dans ces camps. C'était - Vous le savez, les Trois Mousquetaires là-bas, ils avaient produit, de chaque camp (dont cinq d'entre eux étaient destinés à la production de cocaïne) environ 500 kilos par semaine. 

Ce n'était pas une opération de grande envergure, mais assez grande pour que la pâte qui leur a été envoyé des contacts de Ramon Novarro du cartel de Medellin n'a pas été assez rapide pour les alimenter, de sorte qu'ils ont dû faire venir des balles de feuilles du Pérou. 

Gunderson: Donc, Oliver North définit ces cinq camps à hauteur de 500 kilos par semaine.

Tatum: Ils étaient en service quand je suis arrivé là-bas et ils étaient aussi en train de mettre en oeuvre de nouveaux camps. Le 159ème bataillon d'aviation de Fort Campbell, dans le Kentucky. Des Super Chinooks acheminaient des réservoirs de carburant et des équipements qu'ils délestaient, laissant tomber des citernes d'acétone et du carburant (d'avion) dans la région pour transporter la drogue. 

Gunderson: Eh bien, où était physiquement situé North à cette époque, à Washington DC ou là-bas, à la centrale en Amérique du Sud? 

Tatum: Il était à Washington DC, mais il a fait plusieurs voyages en Amérique du Sud, de même que le vice-président Bush, qui n'avait pas été médiatisé à l'époque. M. Bush était là le 12 Avril, mais personne ne l'a su.

Gunderson: Là-bas dans ces camps? 

Tatum: C'est exact.

Gunderson: Le 12 Avril de quelle année?

Tatum: 1985.

Gunderson: Et, il était alors vice-président, n'est-ce pas?

Tatum: C'est exact.

Gunderson: Et ainsi, - comment faisait-il circuler l'argent ​​- l'organisation et la structuration des drogues, de l'argent, et etc..? Avez-vous une idée là-dessus?

Tatum: J'étais un pilote là-bas. Je ne sais pas comment l'argent s'écoulait. Je sais que beaucoup de ces drogues ont été envoyées à la base d'aviation d'Ilapongo au Salvador, ou elles sont allées jusqu'au Panama. J'ai eu l'occasion d'amener plusieurs membres à El Ocatal (sp?) pour une réunion de ce cartel - Je l'appelle le "Cartel olympique" en raison du nombres d'activité qu'ils faisaient.

Plusieurs des membres, avec qui j'ai pris l'avion pour cette réunion à El Ocatal - en l'espèce étaient présents: le général Noriega, Mike Harari, qui était un ancien agent du Mossad affecté au général Noriega, Felix Rodriguez , Joe Fernandez, qui était le chef de la CIA posté au Costa Rica, le général Gustavo Alvarez , qui était aux Etats-Unis - ou était un officier de l'armée hondurienne et un gars du nom de William Barr, qui a représenté les actifs de cette entreprise.

Gunderson: Maintenant, attendez un instant. William Barr autrefois procureur général des États-Unis.


Tatum: Il l'est devenu plus tard, au service de son patron George Bush, le procureur général des États-Unis, c'est exact. 

Gunderson: C'est exact. Il a remplacé Thornburgh, n'est-ce pas? 

Tatum: Oui, je le crois. 

Gunderson: Eh bien, n'est-ce pas intéressant?... Nous avons donc le vice-président Bush, nous avons Oliver North, nous avons William Barr impliqués dans les opérations de drogue. C'est aussi simple que cela, n'est-ce pas?


Tatum: Nous avons Ami Nir, le Mossad, Mike Harari, le Mossad. 







Et le procureur général William Barr.







 


Voici maintenant quelques extraits de son livre en ligne " Les Chroniques de Tatum " où il décrit certains des événements qui ont eu lieu dans lequel il a joué un rôle:  

J'étais un pilote d'opérations spéciales à Fort Campbell, dans le Kentucky. En 1983 et 1984, nous avions pour habitude de recevoir des demandes provenant d'une unité d'évacuation sanitaire à Fort Campbell, pour livrer des glacières blanches marquées comme fournitures médicales à la base de la Force aérienne de Little Rock et, à deux reprises, à un aéroport à l'ouest de Little Rock, à Mena, en Arkansas. 

À une occasion, à l'automne de 1983, j'ai été chargé de fournir ces deux glacières à l'aéroport de Little Rock.

Nous sommes arrivés tard dans la nuit, vers 22 heures 30.  Le Docteur Lasater était le premier à sortir de la limousine .... Je l'ai reconnu à partir d'un vol précédent. Il était accompagné de deux autres... la lourde glacière a été mise dans la limousine et la légère glacière a été chargée dans le camion. Le Dr Lasater m'a présenté à ces deux messieurs. Tout d'abord, on m'a présenté le gouverneur de l'Arkansas, le gouverneur William J. Clinton, puis son chef de la sécurité, Raymond "Buddy" Young.

Raymond "Buddy" Young (photo avec Hillary Clinton)
De retour à Fort Campbell, le vendredi, j'ai appelé le directeur Colby et je lui ai parlé de la livraison et de ma découverte. Je lui ai dit que, lorsque j'ai ouvert la glacière, qui a finalement été prise par le gouverneur Clinton, elle contenait plusieurs kilos d'une substance poudreuse de couleur blanc cassée et beaucoup d'argent.


Un extrait d'une autre occasion:


M. [Oliver] North a déclaré ce qui suit pour les autres passagers, [en référence à leurs opérations de trafic de drogues] "Une année de plus comme celle-là et nous allons tous à la retraite." Il a ensuite fait une remarque au sujet de Barry Seal et du gouverneur Clinton. "Si nous pouvons garder ces péquenauds de l'Arkansas en ligne, voilà", en référence à la perte d'argent déterminée comme la priorité de la semaine lors de leur réunion au Costa Rica.

Je suis demeuré silencieux ... en écoutant la conversation. Le Général Alvarez était parti avec le leader Contra pour discuter de la logistique. Les trois autres - North, Rodriguez, et Ami Nir - ont continué dans le bâtiment en bois, à inspecter de cocaïne.

North a continué, "...mais il (le vice-président Bush) était très préoccupé par ces fonds manquants. Je pense qu'il va y avoir Jeb (Bush) qui va organiser quelque chose hors de la Colombie," a-t-il dit à ses camarades, ils n'ont pas réfléchi à deux fois à ma présence.

Ce que Mr. North faisait allusion a fini par être l'assassinat de Barry Seal par les membres du Cartel de Medellin au début de 1986.

L'assassinat de Barry Seal (19 Février 1986)

Je me dis à quel point c'est éloigné, comme tout ceci est très éloigné de la perception qu'a le public d'Oliver North, par exemple, qu'il est un conservateur "chouchou" du monde évangélique (un invité fréquent et un conférencier avec de grandes fonctions chrétiennes)... et la perception de Jeb Bush et son père, George Bush... comme des personnes bienveillantes, aux manières douces, des "serviteurs du public" charmants et des gentlemen chrétiens.

La photo ci-dessus (de l'assassinat de Barry Seal) semble indiquer que rien ne pouvait être plus éloigné de la vérité.


  • Vous pourrez en savoir plus sur le Barry Seal / la saga CIA: ICI

  • L'interview de Ted Gunderson et d'autres témoignages de Chip Tatum: ICI


  • Et la Chroniques de Tatum: ICI


  • Le pilote de la CIA Tosh Plumlee a été un autre qui a parlé de ces contrebandiers de drogues de la CIA et des militaires.




  • LA CONNEXION BUSH / PABLO ESCOBAR ---> Objet d'un prochain article: ICI


Traduction ou résumés (par dailycensorship) de phrases d'un article de l'espace:
" WOLVES IN SHEEP'S CLOTHING " (Des loups déguisés en brebis).