dimanche 17 février 2013

Laura Bush et d'autres anecdotes Bush



Partie 1
 
Obama et George Herbert Walker Bush



Regardez cette anecdote concernant Bush.  Ce qui suit est une routine vérifiable, un fait documenté concernant un membre de la famille Bush dont vous n'avez sûrement jamais entendu parlé, tout simplement parce que le PTB et les médias qu'ils contrôlent doivent retenir les informations importantes qu'ils ont décidé que vous devriez ne pas entendre: 



LAURA BUSH
 



Laura Bush, l'épouse de l'actuel président, a tué son petit ami au lycée. Dans ce cas, aucune retombée particulière a été faite.








Laura Bush rapport de police


Elle a roulé en véhicule et a percuté un panneau d'arrêt-stop. De toute évidence, il s'agissait simplement d'un accident. Mais 99,99% d'entre nous n'ont jamais entendu parler de cette information, tout simplement parce qu'elle se trouve hors des médias dominants.





Soit dit en passant... ce qui s'est passé ici, est la "partialité libérale" tant annoncée par les médias? Pourquoi n'ont-ils pas parlé de ces faits... ainsi qu'une foule d'autres questions, même les plus chaudes (comme vous le verrez)?

Il est vrai, bien sûr, que près de 85% du personnel des médias sont libéraux dans leur attitude personnelle. Mais un membre des médias, c'est d'abord un employé d'une société.


Et pendant cette explication partielle de quasi-"couverture" par les médias en ce qui concerne Laura Bush, il y a bon espoir d'y voir un sens en remontant plus loin dans l'histoire.

Voici une autre anecdote Bush:


L'HISTOIRE D'HORREUR DARLENE NOVINGER



Au milieu des années 80, Darlene Novinger, un agent du FBI chargé d'infiltrer le cartel de Medellín, dirigé par l'infâme Pablo Escobar.

Elle avait eu un certain succès dans la mesure où elle avait établi un lien étroit avec Steve Plata, un cousin d'Escobar. Mais les choses ont pris une tournure bizarre. Voici le reste de l'histoire sur l'espace Rigorous Intuition
Novinger a été recrutée par le FBI en 1979 pour travailler comme agent secret, et en 1982 a été assignée à Atlanta par the Federal Strike Force. Elle a travaillé sur l'opération Nimbus, en enquêtant sur le trafic de drogue à grande échelle sur la côte Est.

L'enquête a révélé une opération de stupéfiants d'une
puissante famille libanaise vivant à Miami et en Jamaïque, qui était également liée à la Phalange fasciste libanaise. Et Novinger revendiqua que l'opération mettait en cause le vice-président Bush et son fils Jeb.

Après avoir soumis son rapport, les ordres ont été de mettre fin à l'enquête et de détruire tous les documents. Elle a dit que quelqu'un au bureau du FBI de Miami a divulgué aux trafiquants sa mission d'infiltration dans l'opération.

Avant que l'opération Nimbus soit arrêtée, un
vétéran enquêteur américain des douanes, Joe Price, a déposé des rapports concordants en Septembre 1983 impliquant Bush. Mais, après ces faits, des agents du FBI l'ont arrêté pour une accusation de trafic de stupéfiants.


Rodney Stich en dit plus, dans son livre "Defrauding America":

Darlene Novinger m'a dit qu'elle a découvert lors d'une enquête du FBI que George Bush et deux de ses fils avaient utilisé des drogues et des prostituées dans un hôtel de la Floride alors que Bush était vice-président.


Elle dit que lorsqu'elle a rapporté ses découvertes à ses superviseurs du FBI, ils l'ont mis en garde de ne pas révéler ce qu'elle avait trouvé. Novinger était chargée d'infiltrer des opérations de trafic de drogue en Amérique du Sud et aux États-Unis.

Elle a été contraint de quitter son poste au FBI, son mari a été battu à mort, et seulement quatre heures après (Juillet 1993) son apparition dans une émission de télévision pour expliquer ses conclusions (après avoir été averti de ne pas apparaître), son père est mort mystérieusement.

Un canari blanc mort a été laissé sur la tombe de son père pour lui donner un avertissement. Après avoir reçu des menaces de mort, elle entra dans la clandestinité, d'où elle est apparue à l'occasion sur des talk-shows, et m'a appelé à partir de lieux tenus secrets.

Un rapport concernant un vice-président et un père, qui, avec deux de ses fils prennent de la drogue et se payent des prostituées? Qu'est-ce que c'est? Cela fait dresser les cheveux sur la tête. 

L'image publique du père Bush est celle de la bonté, type grand-père, qui a dû repousser une réputation de "poule mouillée" au cours de sa carrière (se souvenir des
sketches de Dana Carvey sur Saturday Night Live?).



LA SURPRISE d'octobre

Voici un autre étonnant rapport inquiétant sur ​​l'aîné des Bush, l'impliquant dans une action qu'il a fait pendant la campagne de Reagan / Bush à la présidence en 1980. 

Bush a apprêté secrètement un voyage par avion à Paris (le retour étant réalisée dans une Mach3 SR-71). Sur les lieux, il a négocié avec des Iraniens d'attendre trois mois, c'est-à-dire pour juste après les élections, avant de libérer des otages américains.

Ce sans-cœur, de sang-froid s'est déplacé pour empêcher la libération des otages, ce qui aurait engendré une vague tardive de soutien au président Carter, s'il réussissait à obtenir la libération de ces otages. Apparemment, c'est ce qui s'est passé quand Bush est intervenu. J'ai trouvé cet acte étonnamment dénué de sensibilité... tout au mieux.


 


La conseillère du président Reagan, Barbara Honegger, a démissionné pour protester contre cet incident.  





 

Elle a écrit un livre sur le sujet intitulé "Surprise d'Octobre". 

Actuellement, elle joue un rôle important dans la découverte des ententes illicites concernant des éléments criminels au sein du gouvernement américain, y compris sur les faits entourant le 11 septembre 2001.



Gunther Russbacher, l'actuel pilote du SR-71, a passé plusieurs années en prison quand il a essayé de prendre la parole, après avoir découvert à quel fin il a été utilisé. 

La principale correspondante de la Maison Blanche, Sarah McClendon, a témoigné et documenté l'histoire de Russbacher , et comme vous le verrez si vous lisez un peu... en retraçant la vie de cet homme cela n'est qu'un des mille points d'entrée dans un très étrange monde souterrain de l'occultisme et de haut degré de la CIA et d'intrigues gouvernementaux américains. Lecture + ICI




L'affaire MICHAEL WILLIAMS BOREN

 
 
M. Williams a été le directeur de la campagne de Gary Hart lors de sa malheureuse course à la présidence en 1984. À un moment donné, Williams a fait ce commentaire: 

"George Bush est un satanique, un monstre sadique brutal. Par rapport à George Bush, Adolf Hitler était un vrai gentleman."

Quelques mois plus tard, 25 agents du FBI font irruption dans la maison de M. Williams, l'ont arrêté, saisi sa maison et tous ses biens, et l'ont jeté dehors le soir même (en plein hiver) avec sa femme et sa famille, les amenant à contracter une pneumonie. Ils ont cassé sa vie en l'écartant, l'ont jeté en prison, détruit son mariage et celle de la famille, ce qui obligea sa femme à divorcer. Il vit aujourd'hui en exil, en Suisse, après avoir passé des années dans des prisons américaines. Pour savoir plus sur cette déchirante et exaspérante histoire: ICI


Barry Seal


Voici un autre fait Bush:

Avez-vous déjà entendu parler de Barry Seal? Il était l'un des principaux sur la scène de la drogue colombienne / Nicaragua dans les années 80. 

En 1986, il a finalement été assassiné, abattu dans les rues de Baton Rouge, en Louisiane.

Lorsque les autorités ont fouillé son véhicule, après le contrecoup, ils ont découvert qu'il était en possession du numéro de téléphone privé du vice-président Bush. Cette histoire a même été rapportée brièvement dans les médias dominants, mais il n'y eu, bien sûr, aucune suite.

En outre, il y a cette autre anecdote Barry Seal / George Bush :

Lewis Unglesby est aujourd'hui l'un des avocats les plus puissants et bien connu en Louisiane.  Mais en 1986, il n'était qu'un simple avocat de 36 ans qui a représenté Barry Seal. Unglesby a admis avoir manoeuvrer pour tenter d'en savoir plus sur ce qu'a fait Seal.


"J'étais assis en face de lui une fois", se souvient Unglesby, en parlant de sa rencontre avec Seal, et il lui dit: "Je ne peux pas vous représenter efficacement si je ne sais pas ce qui se passe." Barry a souri, et m'a donné un numéro et m'a dit d'appeler, et de m'identifier comme étant lui (Seal).

J'ai composé le numéro, un peu dubitatif, et une agréable voix de femme répondit: "Bureau du vice-président"

"C'est Barry Seal", dit Unglesby au téléphone.

"Juste un instant, monsieur," répondit la secrétaire. Puis la voix d'un homme est arrivée sur la ligne, se présentant comme étant l'amiral, et il me dit, ''Barry, où étais-tu?"

Unglesby répondu: "Excusez-moi, Monsieur, mais mon nom est Lewis Unglesby et je suis l'avocat de Barry Seal."

Unglesby raconte qu'il y eut un déclic. La ligne a été coupée. " Seal a simplement souri quand je l'ai regardé, j'étais sous le choc, puis j'ai continué mon entretien avec un besoin d'en savoir plus"


----

Juste pour ce qui est du monde des relations de George Bush père.... et du milieu de la drogue??? À ce stade de ma recherche, je devenais très ouvert à toute explication possible.

  • CIA trafic de drogue et relation avec George WH Bush  ---> Objet d'un prochain article: ICI


Traduction ou résumés (par dailycensorship) de phrases d'un article de l'espace:
" WOLVES IN SHEEP'S CLOTHING " (Des loups déguisés en brebis).




Aucun commentaire: