mercredi 1 septembre 2010

Ingénieurs, Architectes, Experts de l'aviation et démolisseurs...






Et puis... il y a tous les experts techniques: ingénieurs, architectes, démolisseurs, les contrôleurs aériens, etc... Faites votre choix.






Partie 2:  

Ingénieurs, Architectes, Experts de l'aviation et démolisseurs...



J'ai récemment parcouru ce témoignage intéressant d'un expert en aviation: 


Robin Hordon – Ancien contrôleur aérien de la FAA au Centre de Contrôle Aérien de Boston, situé à Nashua, de 1970 à 1981. Ancien Pilote Commercial Certifié. Ancien Instructeur de vol et Instructeur au sol certifié. Après avoir quitté la FAA a fait carrière pendant 12 ans dans le domaine de la comédie et a terminé comme Coordinateur Artistique pour "Catch A Rising Star" (n.d.t. : chaîne de clubs de représentations) à Harvard Square, Cambridge.



"J'ai su dans les heures mêmes de l'attaque du 11 septembre 2001 que c'était une affaire montée de l'intérieur. En m'appuyant sur 11 ans d'expérience comme contrôleur aérien à la FAA, dans le couloir aérien particulièrement fréquenté du Nord Ouest, ce qui suppose des centaines d'heures d'entraînement, de réunions pour préparation de mission, d'opérations de ravitaillement en vol, d'entraînement poussé au bombardement à basse altitude dans le cadre de manoeuvres militaires, avec une habitude de coopération routinière avec le personnel radar du NORAD et aussi en me basant sur ma propre expérience directe de la façon dont on gère des situations d'urgence en vol, y compris deux cas de détournement par des pirates de l'air d'avions commerciaux, j'affirme sans conteste qu'il n'existe absolument aucune possibilité que 4 gros avions de ligne aient été en mesure de voler en dehors de leur trajectoire désignée pendant 30 à 60 minutes le 11 septembre sans qu'ils soient interceptés et descendus en vol par nos chasseurs à moins que des gens très haut placés tant au gouvernement que parmi les militaires n'aient voulu que cela se produise.


Il est important pour les gens de comprendre que faire décoller des chasseurs pour intercepter des appareils donnant des signes qu'ils sont en situation d'alerte urgente en vol, par exemple lorsqu'ils s'écartent de leur plan de vol sans autorisation, ou lorsqu' on perd le signal d'un transpondeur et/ou le contact radio, tout cela dis-je est une tâche de routine ordinaire qui s'exécute conjointement entre les contrôleurs du NORAD et de la FAA. L'intégralité du système de réponse immédiate en matière de défense nationale dispose de nombreux civils et militaires dotés d'un haut niveau d'entraînement, lesquels sont spécialement missionnés et aguerris à leur tâche. FAA et NORAD exercent une surveillance continue du ciel et des chasseurs et leurs pilotes se tiennent prêts 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 pour prendre en charge ces situations. Classiquement les chasseurs interceptent tout avion suspect au-dessus des Etats-Unis en 10 à 15 minutes après que le problème leur ait été notifié.

Ce type de décollage
"immédiat, ultra rapide, hautement prioritaire et en situation d'urgence"  est survenu de façon régulière de 75 à 150 fois par an environ depuis 10 ans. ...

Je crois que le 11 septembre a été ce qu'on désigne sous le terme d'opération sous fausse bannière, contexte dans lequel un pays s'inflige des dommages à lui-même, et en fait ensuite porter la responsabilité à l'ennemi auquel il projette de déclarer la guerre. C'est un exemple de plus aux Etats Unis d'une longue suite dans notre histoire d'opérations truquées de ce genre et une criante opération de propagande visant à insinuer insidieusement des sentiments hostiles envers un ennemi à une population par ailleurs hostile à l'idée d'entrer en guerre."
  


Source aussi ici: ICI


Article du 12 mars 2007: 

Lorsqu'il est devenu clair qu'il n' y avait pas eu de défaillance du système de quelque ordre que ce soit le matin du 11 septembre, Hordon était certain que quelque chose de terriblement anormal s'était produit au sein des plus hauts échelons de l'autorité en place. En tant que pilote ( lignes intérieures) aussi bien qu'en tant que contrôleur aérien, il est très au fait des protocoles employés lors d'une urgence en vol. Il est également formel lorsqu'il affirme que si ces procédures avaient été suivies le 11 septembre aucun des avions détournés n'aurait été en mesure d'atteindre sa cible.

"Pardonnez-moi mais le vol 11 de l'American Airlines aurait dû être intercepté au dessus de southwest Connecticut—boum, terminé." ...

Le mystère impénétrable des délais avec lesquels les militaires sont intervenus le 11 septembre est quelquechose d'inconcevable pour quiconque a pris la peine d'examiner la question...et aussi pour un homme qui pendant des années a travaillé à la bonne marche du trafic aérien au dessus des Etats-Unis. ...

"Je crois que nous devons tous tomber d'accord pour dire que, d'une façon ou d'une autre, les militaires américains ont été impliqués dans les attaques. L'avantage dont disposait Rumsfeld, c'est qu'il est en son pouvoir de classifier, remettre en forme, rendre disponible ou retirer de la circulation quelque information qu'il veut, à tout moment, en refusant ces renseignements au public par recours notamment au secret défense." 

Source +: ICI


Des Architectes et des Ingénieurs pour la Vérité sur le 11 Septembre 2001.  
Listes de centaines d'ingénieurs et de architectes qui ne voient absolument aucun moyen pour que les trois bâtiments du World Trade Center se soient effondrés à tant qu'ils ont fait... à part par des explosifs placés. 


Nous pourrions continuer longtemps avec ces témoignages, mais je ne vais pas énumérer plus de cas, pour le moment. Je vais vous donner des liens  vers ces témoignages, et je vous laisserez des liens vers des sites de recherche.


 Gage Richard, Richard Gage, AIA, Architecte. Expérimenté en constructions à structure d’acier résistantes au feu Membre de l’American Institute of Architects. Un architecte actif depuis 20 ans ayant travaillé sur la majorité des méthodes de construction d’immeubles incluant de nombreuses constructions à structure d’acier à l’épreuve du feu. Membre fondateur d’Architectes et Ingénieurs pour la vérité sur le 11/9.



Discours à l’Université de Sonoma 20/07/07 : 

"Un autre sondage en 2006 par Scripps Howard, de l’Université d’Ohio, fait état d’un taux choquant 16% de gens estimant que les Tours Jumelles du World Trade Center furent détruites à l’aide d’explosifs. Malheureusement, mes propres recherches en arrivent à la même conclusion. Ce soir je vais vous présenter des preuves très claires que les 3 gratte-ciel du World Trade Center, les Tours Jumelles ainsi que la tour 7, ont été détruits, non pas par le feu tel qu’expliqué par notre gouvernement, mais bien par démolition contrôlée avec des explosifs."

Source +: ICI



H. Theodore Elden, Jr., B.Arch, Architecte, 25 ans d’expérience Architecte agréé en Virginie de l’ouest depuis 25 ans. Maintenant retraité. Diplômé de l’Université Carnegie Mellon. Membre, de l’Institut Américain des Architectes, chapitre de Virginie Ouest. Membre agréé de la West Virginia State Board of Architects. Ex-Membre du conseil National de l’Architectural Registration Boards (NCARB), et membre du comité National, Programme de Développement Interne pour les Architectes (IDP). Photographe Professionnel.   


"Mon site web rassemble les informations saillantes qui isolent la destruction des tours du World Trade Center – rassemblant plusieurs analyses techniques expérimentées, dédicacées et articulées qui démontrent clairement que les tours du World Trade Center furent détruites à l’aide d’explosifs internes et non par des “incendies provoqués par les avions..."


Frank A. DeMartini, Victime du WTC. Architecte et contremaître de construction du WTC Architecte et contremaître de construction du WTC, tour nord, 88e étage. Demartini a d’abord travaillé au World Trade Center lorsque Leslie E. Robertson et Associés l’embauchèrent pour évaluer les dégâts de l'attentat à la bombe (camion) au WTC en 1993. 




 Interview Vidéo 25/01/01 [NDT : 7 mois avant les événements] : 

"Les Tours Jumelles ont été conçues pour résister à l’impact d’un Boeing 707 à pleine capacité. Il s’agissait du plus gros appareil à l’époque. Je crois même que les tours auraient probablement résisté à des impacts multiples d’avions grâce à leur structure semblable à de la moustiquaire. Ce treillis est intense et l’avion commercial est comparable à un crayon perçant cette moustiquaire. Cela n’affecte pas le treillis de la moustiquaire." 

Video pour info +: ICI et Info pdf


Hugo Bachmann, PhD, Professeur Ém., Structures Dynamiques et Ingénierie des Tremblements de terre (Suisse) Professeur Émérite et ex- président du Département des Structures Dynamiques et Ingénierie des Tremblements de terre, Institut Fédéral Suisse des Technologies. Auteur et co-auteur de Erdbebenbemessung Von Stahlbetonhochbauten (Analyses Sismique des Structures en Béton) (1990), Vibration Problems in Structures : Practical Guidelines (1995), Biege- und Schubversuche an teilweise vorgespannten Leichtbetonbalken (Analyse Structurale des Poutres de Béton Assemblées.) (1998), Hochbau für Ingenieure. Eine Einführung (Construction Structurale pour les Ingénieurs. Une introduction) (2001), Erdbebensicherung von Bauwerken (Bâtiments résistant aux Tremblements de terre) (2002).

Article du Tages Anzeiger 9/9/06 : 

"Selon moi la tour WTC-7 fut, très probablement, démolie par des professionnels" 




David Leifer, BSc, BArch, PhD, Ingénieur et Architecte, Coordinateur de programmes (Australie) Eng, ACIBSE – Coordonnateur, Graduate Programme in Facilities Management, Université de Sydney. Université d’Auckland (1993 - 2001), Université de Queensland (1986 - 1993), Mackintosh School of Architecture (1984 - 1986). Architecte agréé. Ingénieur incorporé.




"Puis ensuite, la vidéo de l’effondrement des tours du World Trade Center montrant le côté d’une des tours se “dézipper” le long d’un côté d’étages endommagés. Ma connaissance des structures et de la dynamique me dit, qu’à moins d’un “dézippage” simultané des autres côtés, il est impossible que la tour subisse un “effondrement” sur ses propres fondations. Elle aurait très certainement basculé vers l’extérieur. Que les deux tours agissent de cette façon était tout simplement trop improbable pour ce soit possible..."



David A. Johnson, B.Arch, MCP (urbanisme), PhD (planification régionale), F.AICP Professeur Emérite. Architecte reconnu internationalement et urbaniste municipal et régional. Professeur Emérite, Département d’Urbanisme Régional, Université du Tennessee. Ex-Professeur et recteur du Département d’Urbanisme à l’Université de Syracuse et de l’Université Ball State. Membre élu, de l’Institut Américain des Urbanistes Certifiés. (2004). Ex-Président de l’Association Fulbright des État-Unis. Récipiendaire de cinq "Fulbright Scholarships for continued education" à Chypre, Inde, Thaïlande et en Union Soviétique. A dirigé des projets éducatifs au Brésil et au Portugal. Participe activement aux efforts de reconstruction en Bosnie et aux efforts de paix bilatéraux à Chypre. Ex-Urbaniste professionnel dans l’équipe de la Washington National Capital Planning Commission ainsi que du Regional Plan Association de New York. Ex-membre du conseil éditorial de la Journal of the American Planning Association. Auteur de nombreux articles de journaux sur les théories et l’histoire de l’urbanisme régional. Auteur de Planification de la Grande Métropole (1996). Coauteur de Le programme de Développement et d’Urbanisme Régional du TVA (2005). Auteur Contributeur de Deux Centenaires d’Urbanisme Américain (1988).


"J'ai douté des explications officielles dès le début. Vous voyez, en tant qu’urbaniste professionnel à New York, je connaissais ces immeubles et leur conception.... Lorsque j’ai vu les effondrements rapides des tours, j’ai su qu’elles ne pouvaient pas s’être effondrées de la façon qu’elles l’ont fait, sans explosifs et sans sectionnement des colonnes du noyau à la base."

"Lorsque j’ai vu les effondrements rapides des tours, j’ai su qu’elles ne pouvaient pas s’être effondrées de la façon qu’elles l’ont fait, sans explosifs et sans sectionnement des colonnes du noyau à la base. Les débris éjectés des tours par les trous d’entrée des avions ne pourraient pas l’être dans le cas d’un effondrement structurel. Quelque chose d’autre s’est produit pour que cela se concrétise.

D'ailleurs, l'effondrement symétrique constitue une évidence forte en faveur d’une démolition contrôlée. Un bâtiment tombant du fait d’une défaillance de structure asymétrique ne s'effondrerait pas d'une manière aussi ordonnée, ni aussi rapidement, comme vous l’avez précisé."



A PatriotsQuestion911.com des centaines d'experts de toutes sortes fournissent beaucoup plus de ces témoignages.

 
Du 'FALSE FLAG' au meurtre de masse...
 --- > Objet d'un prochain article: ICI




Traduction ou résumés (par dailycensorship) de phrases d'un article de l'espace:
" WOLVES IN SHEEP'S CLOTHING " (Des loups déguisés en brebis).
Ref +: voir les liens mis dans l'article.